06 juin 2010

La liberté

"Homme libre toujours tu chériras la mer (...)" Baudelaire

On comprend bien à travers ce verset ce que l'auteur a voulu manifesté: la mer n'est pas un espace d'enfermement mais un espace de liberté et d'émancipation pour l'homme, toutefois pourquoi l'expression homme libre?

 

Pourquoi la liberté nous passionne-t elle tant? 

 

Pourquoi un  tel attachement?

 

Tant au sens philosophique du terme, qu'au sens familier, entendu comme pouvant être le carburant de l'être humain, comme ce qui peut lui permettre d'avancer en fin de compte: la liberté est-elle l'essence de l'homme?

 

Avant d'aller plus loin dans le rappel d'une sagesse trop universellement connue, demandons-nous plutot, ce qu'est la liberté ?

 

Et d'abord: n'est ce pas une liberté qu'on nous impose?

Assurément, on comprend bien qu' imposer une liberté n'est pas vivre la liberté... Pourtant, n'est ce pas ce que martèle la société : Vous êtes libres...  entendu comme vous pouvez faire ce que vous voulez, vous avez "le droit de" et surtout vous avez "le droit à"... et encore, devriez vous en être reconnaissant à ceux qui vous le donne!

 

La liberté ne se déclare pas, elle ne s'impose évidemment pas, sans quoi, on la perd: après tout dans ma souveraine liberté j'aurais bien le droit de refuser cette liberté, et c'est bien ce qui finit par arriver pour certains... on comprend bien l'absurdité d'une telle situation quand on la décrit comme ça, et pourtant, au quotidien on n'en fait pas de cas!

Evidemment, on le comprend: la liberté se gagne.

 

La liberté est en germe au fond de chacun des hommes: c'est une graine semée dès la naissance qu'il faut savoir faire grandir tout au long de sa propre vie.

 

La liberté est un combat de tous les jours, elle n'est pas la fête qu'on nous promet pour un lendemain qui ne viendra jamais: elle est le fruit d'un effort volontaire que je décide de faire aujourd'hui: je décide d'être libre, personne d'autre ne peut le dire à votre place.

 

Cette liberté que je propose de vivre n'est évidemment pas un "droit de" ou "un droit à" livré par la société, car si tel était le cas elle ne serait pas gagnée, elle serait reçue.

 

C'est une liberté de choisir, dans laquelle le "je" prend toute sa place.

C'est une liberté de décision, de volonté et de conviction qui en appelle à notre intelligence, notre esprit et notre coeur.

C'est une liberté de conquérant, avec ses difficultés à dépasser, ses embuches à franchir, ses travers a déjouer.

La vraie liberté est pure et attrayante.

 

La vraie liberté est humanisante, elle répond au désir le plus intime d'un homme: avoir le contrôle de sa vie, en respect avec son être le plus profond, en respect avec sa dignité.

 

La vraie liberté vécue au fil du temps est une prédispoition indispensable à la paix intérieure, la paix du coeur.

Cette liberté peut se vivre n'importe ou, n'importe quand... elle est à vous, elle est par vous, elle est de vous!

Pourtant elle ne peut pas ignorer la vie qui nous entoure, elle s'affranchit des circonstances de la vie, elle les surmonte! C'est une liberté héroique!

 

Cette liberté, pour qu'elle devienne fertile et pour qu'elle n'entrave pas notre attente d'être en quête de l'autre, ne doit pas être enfermée en soi, elle doit s'orienter vers la vie qui nous entoure, elle doit s'exprimer vers les autres, pour soi et pour les autres, malgré les autres...

 

Ce n'est pas une liberté de voyou désinvolte: c'est une liberté qui s'ouvre aux autres, qui se partage aux autres, qui respecte l'autre comme un autre être humain qui est lui aussi épris de liberté.

 

Si ma liberté prend soin de moi, elle doit aussi prendre soin de l'autre, car j'ai autant besoin de lui que lui a besoin de moi, car j'ai autant besoin qu'il me respecte, qu'il respecte ma souveraineté sur moi-même, que lui en a besoin pour rester libre.

 

Y compris dans mes engagements, la liberté s'engage, mais pour qu'elle soit parfaite, elle ne doit pas être aliénée par l'engagement, elle doit continuer à vivre et à s'exprimer en totale indépendance et ce malgré l'obligation de l'engagement, mais cela ne veut pas dire que vivre la liberté autorise tout, cela veut simplement dire que la liberté aliénée par l'engagement réduit la souveraineté de l'individu: ainsi, la vérité de l'engagement risque d'être mis en cause, l'engagement risque donc de devenir caduque!

 

Vivre la liberté dans l'engagement, dans un souci de vérité vis a vis de soi et de sa contrepartie est indispensable.

 

La liberté doit être exprimée, il appartient alors à chacun de se révéler, et de faire en sorte que l'engagement soit pérenne tout en sauvegardant sa propre liberté. La liberté ne se réduit encore une fois pas qu'à "un droit à", en l'occurrence, un droit à laisser tomber son engagement, elle est une expression intime de l'être profond, et en s'exprimant elle manifeste un besoin de respect qui n'est pas incompatible avec l'engagement.

 

Finalement il s'agit d'obtenir une véritable liberté d'être face à une liberté d'avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par marin_normand à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La liberté

Nouveau commentaire